La peau

L’une des principales fonctions de la peau est de protéger l’organisme des agressions extérieures. Elle forme une barrière contre les traumatismes directs (chocs, frottements, bactéries etc..).

À noter

Pour prendre soin de notre peau physiologiquement, il est important :

  • de bien l’hydrater, à l’intérieur (boire suffisamment), & à l’extérieur (application de crèmes),
  • et de prendre soin de notre santé mentale aussi.

Comme enveloppe vivante de notre corps, la peau participe également à la communication entre les individus.

  • La peau joue aussi un rôle psychologique, car elle révèle nos émotions (rougissement des timides, par exemple) et notre santé (dermatoses dues au stress notamment).
  • La peau joue aussi un rôle psychologique, je dirai même (en me basant sur mes observations, mes expériences et celles relatées par mon entourage) que la peau peut être également une carapace.
    Avec des lésions aussi manifestes et visibles que l’acné, l’eczéma, le psoriasis, la maladie de Verneuil etc… la peau peut mettre une distance entre nous et les autres, nous et la vie.

Êtes-vous connecté(e)s à elle ?  ou votre peau est-elle obligée de vous parler, comme à 88% des français ?

L’acné

L’acné est une maladie de la peau caractérisée par l’éruption de boutons rouges, de points noirs et de kystes.
Elle touche le plus souvent le visage et le thorax, mais aussi le dos, le torse voire le cuir chevelu.
L’acné est le reflet de réactions qui ont lieu dans les glandes sébacées. Logées dans la peau, ces glandes produisent le sébum, une substance lubrifiante.

Symptômes de l’acné : des comédons ouverts ou points noirs, des comédons fermés ou points blancs, des papules ou boutons rouges, des pustules, des nodules, des kystes. »

Les symptômes de l’acné se traitent plutôt bien chez l’adolescent. Ils sont parfois plus difficiles à guérir chez l’adulte.

Contrairement à certaines idées qui circulent, l’acné n’est pas causée par une mauvaise hygiène de la peau.

Pour en savoir plus sur l’acné, voici un lien : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=acne_pm

Mon expérience avec l’acné :

Je n’ai jamais eu d’acné importante, voire sévère. L’eczéma, le psoriasis, et Verneuil ont pris le relai 😉.
Au niveau du visage, j’ai parfois, des microkystes sous la peau, en période menstruelle ; ce côté « nodule » & « kyste » que l’on retrouve particulièrement avec Verneuil.

L’eczéma

L’eczéma est une dermatose prurigineuse caractérisée par une inflammation non contagieuse de la peau. L’eczéma serait un désordre de nature

génétique, mais des facteurs environnementaux tels que la présence d’irritants chimiques ou le stress influenceraient son apparition.

Symptômes de l’eczéma : inflammation qui s’accompagne de rougeurs, de fines vésicules, de squames et de démangeaisons.

Le mécanisme de l’eczéma n’est pas encore bien compris, il toucherait à la fois le système immunitaire et les cellules de la peau qui agissent comme barrière pour les allergènes.

Des chiffres : Parmi toutes les maladies de la peau, l’eczéma est la plus fréquente : cette maladie motive jusqu’à 30 % des consultations en dermatologie. Selon de récentes estimations, les cas d’eczéma auraient doublé et peut-être même triplé depuis les 30 dernières années. »

Pour en savoir plus sur l’eczéma, voici un lien : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=eczema_pm

Mon expérience avec l’eczéma :

Grand héritage par ma lignée paternelle (grand-père, père à minima), je confirme l’aspect génétique me concernant.

Ils avaient de l’eczéma sur les mains au départ, puis sur les jambes et bras les dernières années de leur vie.

Pour ma part, l’eczéma s’était localisé uniquement sur mes mains (face dorsale) : rougeurs, démangeaisons très importantes. Il s’accentuait avec le froid, les produits détergents, le stress, la fatigue etc…

L’eczéma était présent de mes 13 à 25 ans.

Mes solutions : crèmes à base de cortisone pour apaiser, Dexeryl pour apaiser et hydrater, accompagnement par un (auriculo) acupuncteur à l’époque…

Le psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire pour laquelle, il n’existe pas de traitement permettant une guérison définitive.
Les plaques apparaissent à différents endroits du corps, le plus souvent sur les coudes, les genoux et le cuir chevelu. Elles laissent des zones de peau rouge.
Cette maladie chronique évolue par cycles, avec des périodes de rémission. L’étendue de la maladie varie considérablement d’une personne à l’autre.

Symptômes du psoriasis : apparition d’épaisses plaques de peau qui desquament (qui se détachent sous formes « d’écailles » blanches).

Elle n’est pas contagieuse et peut être bien maîtrisée par les traitements.

La cause précise du psoriasis n’est pas connue. On retrouve des antécédents familiaux, des stress physiques ou psychiques (fatigue nerveuse, anxiété, etc.) qui peuvent contribuer au déclenchement de la maladie.

Le psoriasis peut être très désagréable ou même douloureux lorsqu’il se manifeste sur la paume des mains, la plante du pied ou dans les plis de la peau.

Des chiffres : On estime aujourd’hui que 2 à 3% de la population mondiale est atteinte de psoriasis.
En France, 1.5 à 3 millions de personnes seraient concernées, hommes et femmes à égalité.
C’est une maladie pouvant survenir à tout âge avec, semble-t-il, deux pics plus particuliers de survenue : autour de l’adolescence (12-15 ans) puis vers la cinquantaine.

Dans certains cas (environ 30%), le psoriasis se complique d’une atteinte des articulations des membres, des doigts ou de la colonne vertébrale. On parle alors de rhumatisme psoriasique.

Pour en savoir plus sur le psoriasis, voici un lien : https://francepsoriasis.org/la-maladie/comprendre/psoriasis/quest-ce-que-le-psoriasis/

Mon expérience avec le psoriasis :

Pour ma part, le psoriasis s’était localisé uniquement sur ma plante du pied gauche : démangeaisons très importantes, très grande sécheresse, squames par plaque (j’avais l’impression de vivre les mues d’un serpent 😉). Et vu la localisation, j’en saignais. J’avais de grandes difficultés et souffrances lorsque je marchais.
Le psoriasis était présent de mes 20 à 25 ans.

Mes solutions : crèmes à base de cortisone pour apaiser, Dexeryl pour apaiser et hydrater, pendant des années.
Puis application de la plante Aloé Véra (plante avec maturité de 5 ans pour avoir plus d’effet curatif) qui a réussi à réguler mon psoriasis et à reconstituer une peau saine. Cela fait 20 ans que je n’ai plus rien…

La maladie de Verneuil

La maladie de Verneuil (parfois appelée hidrosadénite suppurée, maladie de Velpeau ou acné apocrine) est une maladie chronique qui évolue par poussées et qui atteint des zones spécifiques,  comme les aisselles, les plis de l’aine, la région du pli fessier et du périnée, le dessous des seins ou encore les aréoles des seins.
Les glandes apocrines, présentes dans ces endroits ont tendance à se boucher.

Bien que l’on ignore la cause de cette obstruction, le facteur hormonal et génétique, le tabagisme et l’obésité pourraient être à prendre en considération.
Il s’agit d’une maladie chronique qui engendre une vraie souffrance physique, psychologique, et sociale.

Symptômes de la maladie de Verneuil : formation de nodules (formations arrondies sous la peau), d’abcès (nodule contenant du pus) ou de fistule (l’abcès est ouvert vers l’extérieur et évacue le pus) dans les zones des glandes apocrines (transpiration).

Contrairement aux idées reçues, la maladie de Verneuil n’est pas causée par une mauvaise hygiène.

Il n’existe à ce jour aucun traitement pour en venir à bout, ce qui la classe dans la catégorie des maladies orphelines.

La maladie de Verneuil est dans certains cas associée à une autre maladie telle que la maladie de Crohn (maladie digestive) ou une pathologie articulaire.

Des chiffres :

La maladie de Verneuil reste une maladie de peau trop méconnue, pourtant :

  • Elle touche au moins 1% de la population en France soit 650 000 personnes (voire 4% dans certains pays du monde).
  • Elle reste dans l’ombre car elle demeure encore méconnue du corps médical : il faut compter une errance diagnostic de 8,4 ans, période pendant laquelle la maladie peut se développer (en termes de gravité) & s’étendre (sur le corps).
  • Cette maladie reste dans l’ombre aussi, car certaines personnes, touchées, ont honte et n’osent pas en parler autour d’elles ni aux médecins (Verneuil est loin d’être glamour, je l’avoue…). Les personnes s’isolent encore plus.
  • La maladie de Verneuil a 3 stades :
    stade 1 (léger) : 75%     stade 2 (modéré) : 24%     stade 3 (sévère) : 1%
  • 3 fois plus de femmes sont touchées vs les hommes.

Vous avez…

  • des boutons sous-cutanés chauds, douloureux, rouges, récidivants ? aux aisselles, à l’aine etc…
  •  des difficultés à marcher, vous asseoir, bouger le bras à l’apparition de ces boutons
  • un abcès « mal placé » qui suinte, disparaît et revient…

Vous êtes peut-être atteint de la maladie de Verneuil.

N’hésitez pas à en parler à votre médecin, il saura vous conseiller.
Des questions ? N’hésitez pas à contacter les associations et les groupes fermés sur Facebook, véritables échanges entre personnes atteintes de cette pathologie.

Pour en savoir plus sur la maladie de Verneuil, voici des liens utiles :

Les organismes que je connais :

Médecins RESO VERNEUIL

Association SOLIDARITÉ VERNEUIL

Association AFRH

À noter

Si vous souhaitez faire vos propres recherches sur internet, et que vous avez l’habitude d’aller voir les images
des photos peuvent choquer, les estomacs sensibles s’abstenir  /!\

Vidéo « Interview de Thierry Lhermitte », La chronique santé France Inter- émission du 12 février 2018, durée 04’33 :  https://youtu.be/PkSfLQPhb8w
À écouter, à partager et à partager encore SVP, car une personne dans votre entourage peut avoir la maladie de Verneuil, sans le savoir…

Mon expérience avec la maladie de Verneuil

La maladie de Verneuil a succédé à l’eczéma et au psoriasis dès mes 20/25 ans.

Au travers de la maladie de Verneuil, ma peau s’est manifestée de manière localisée, et par des poussées sporadiques au début, et ce pendant des années. Les premières manifestations (situées entres les cuisses) n’étaient pas claires.

Puis dès mes 38 ans, cette maladie s’est développée dans des zones très symboliques, en termes de féminité (c’est lié à mon parcours de vie et mes guérisons à faire).

Pic de la maladie : 2018
Stade : 1 voire 2

Les solutions testées

Suivi médical : psychiatre, gynécologue, et dermatologue.

Traitements médicamenteux : pas d’opération, mais 2 périodes de traitement antibiotique (sur plusieurs mois) accompagné de probiotique.

Soins : bétadine, alcool 70, héxomédine, savon d’Alep, fucidine, compresses intissées et pansements Mepilex

Soins naturels : Curcuma, Zinc, Aloé Véra, Huile de coco, Tea tree (accélération maturation abcès).

Autres : épilation définitive au laser

Aucune de ces expériences ne m’a permis d’améliorer et guérir…

Mon avis et la vraie solution que j’ai découverte, et qui est bonne pour moi

Pour moi, la cause racine de cette maladie est psychologique (ça beaucoup nous le savons) et surtout émotionnelle.

Nos émotions sont les 1ères à nous passer des messages : répondre à nos besoins sous-jacents.

Mais si nous ne pouvons pas, ou ne savons pas déchiffrer ses messages, notre corps (via la peau par exemple) va se manifester plus largement et plus fort.

Nos émotions…notre corps…notre peau…nous demandent de faire un travail identitaire sur nous : aller guérir des blessures, développer notre bienveillance & intégrité, améliorer notre collaboration avec notre Ego, prendre notre juste place en tant que personne (développer notre complétude) etc…

Grâce à ma psychanalyse (7 ans) et mes formations en thérapies brèves (2 ans), je travaille sur moi depuis quelques années. C’était le temps nécessaire pour moi, pour sortir de l’emprise de mon traumatisme et des mauvais schémas que j’avais mis en place dont mon fonctionnement à la colère…

En développant mon intelligence émotionnelle, et donc mon intégrité, j’arrive à garder en sommeil la maladie de Verneuil depuis mars 2019. Une vraie révolution dans ma vie, après 20 ans de sa présence !

En complément de mon accompagnement psychologique et médical, les thérapies brèves m’ont permise de retirer encore des enseignements sur moi, et à vivre la maladie autrement.

Vous avez des questions ? Vous êtes intéressé(e) par cette nouvelle approche ?